Bienvenue sur le site de la Communauté de Paroisses
Sainte Sérène du Billeron
Bronvaux Fèves Les Écarts Hauconcourt Maizières-lès-Metz Marange Semécourt Silvange

méditation

NOTRE PÈRE

Avec mes frères en humanité, je me tourne vers toi et je t’appelle
NOTRE PÈRE


Je crois que tu portes chacun de nous dans ton cœur,
QUI ES AUX CIEUX


Je crois que c’est de là que nous recevons l’amour qui nous porte à notre tour.
QUE TON NOM SOIT SANCTIFIÉ

Force pour veiller sur le Prochain, à être présent pour lui, à le soigner sans relâche,
QUE TON RÈGNE VIENNE, QUE TA VOLONTÉ SOIT FAITE

Nos gestes nous transforment et transforment notre monde pétrifié en vague d’amour fraternel,
SUR LA TERRE COMME AU CIEL
.

Que vais-je faire aujourd’hui pour m’engager avec mes idées, avec mes mains, avec mes jambes, auprès de ceux qui ont besoin de moi?
DONNE-NOUS AUJOURD’HUI
NOTRE PAIN DE CE JOUR


Tu sais chacun de nous assez fort pour changer ses habitudes et ses certitudes, PARDONNE-NOUS NOS OFFENSES

Tu nous fais confiance pour créer sans cesse du neuf dans nos manières d’aimer,
COMME NOUS PARDONNONS AUSSI À CEUX QUI NOUS ONT OFFENSÉS

Tu es le guide dans nos choix et nos décisions,
ET NE NOUS LAISSE PAS ENTRER EN TENTATION


Et nous devenons libres pour aimer comme tu aimes,
DÉLIVRE-NOUS DU MAL


Marie-Reine HUG, 20200501

Accueil paroissial
Horaires des messes
Nous contacter
Baptême
Décès
Mariage
Première communion et confirmation
Les catéchistes
Les mouvements
Les solidarités
Les autres groupes constitués
Commander une messe
Textes en ligne
Lieux de cultes
Festif
Les liens
Plan du site et divers
Prêtres - Diacres - Religieuses
Les rencontres bibliques
Feuille paroissiale hebdomadaire
Vous êtes plus de 150 personnes à consulter ce site chaque jour
 
Pour connaitre les textes liturgiques du jour (proposés par l'AELF (Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophone)
 

La fête de l'Ascension constitue une étape essentielle dans notre cheminement de foi durant ce temps pascal qui s'achève à la Pentecôte. Pourquoi?

Dans le livre des Actes des Apôtres, saint Luc rapporte que Jésus s'est présenté en "chair et en os" à ses disciples après sa Passion : "il leur en a donné bien des preuves, puisque pendant 40 jours, il leur est apparu et leur a parlé du Royaume de Dieu" (Actes 1, 1-11).

L'Ascension désigne la montée de Jésus au ciel. Elle signe la fin de sa présence humaine sur Terre et la fin de ses apparitions de ressuscité à ses apôtres, selon ce qu'ils en témoignent.

Jésus ne les abandonne pas pour autant. Il leur donne l'Esprit Saint qu'ils recevront à la Pentecôte pour les accompagner dans leur mission. Mission que St Matthieu décrit dans son évangile : "Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde" (Matthieu, 28, 16-20). Par cette parole, nous croyons que Jésus est depuis lors présent à tout instant et en tout lieu, là où l'évangile est proclamé, là où sa parole est enseignée, là où les sacrements sont célébrés, là où deux ou trois sont réunis en son nom. Partout où des êtres humains mettent en œuvre cette audace missionnaire de vivre selon l'Esprit de l’Évangile que le Christ a incarné et qu'il nous a donné.

Saint Léon le Grand l'exprime ainsi, dans son sermon pour l'Ascension : "Ce qui était visible chez notre Rédempteur est passé dans les mystères sacramentels. Et pour rendre la foi plus pure et plus ferme, la vue a été remplacée par l'enseignement...".

La fête de l'Ascension nous indique de façon très lumineuse le sens de la vie, c’est-à-dire sa direction et sa signification. Où va la vie, où mène cette existence et quel en est la signification? Saint Augustin, dans son sermon pour l'Ascension, répond à ces questions en citant l'apôtre Paul, pour qui "le but de notre vie est en haut, et non pas sur la terre".
Et saint Augustin d'ajouter : "de même que Jésus est monté au ciel, mais sans s'éloigner de nous, de même sommes-nous déjà là-haut avec lui, et pourtant ce qu'il nous a promis ne s'est pas encore réalisé dans notre corps. Lui a déjà été élevé au-dessus des cieux. Cependant il souffre sur la terre toutes les peines que nous ressentons, nous ses membres. Il a rendu témoignage à cette vérité lorsqu'il a crié du haut du ciel : Saul, Saul, pourquoi me persécuter ? Et il avait dit aussi : "J'avais faim, et vous m'avez donné à manger. Pourquoi ne travaillons-nous pas, nous aussi, sur la terre, de telle sorte que par la foi, l'espérance et la charité, grâce auxquelles nous nous relions à Lui, nous reposerions déjà maintenant avec lui, dans le ciel ? Lui, alors qu'il est déjà là-bas, est aussi avec nous ; et nous, alors que nous sommes ici, sommes aussi avec Lui…".

Puissent ces paroles de Saint Augustin nous inspirer à chaque instant les gestes et paroles qui conviennent pour faire advenir le règne de justice, d'amour, de paix et de joie, partout où nous sommes, où nous vivons et où nous travaillons !

À toutes et à tous, je souhaite une très belle fête de l'Ascension, dans le prolongement du Temps de Pâques, en attendant la grande fête de la Pentecôte.

Jean-Louis Barthelmé.

 
La famille RUSCHÉ
24/05/2020

Le coloriage de Marie

Ce matin, pendant que nos parents écoutaient la messe à la télévision, nous avons fait les activités proposées par le site internet Théobule sur le thème de la communion des premiers chrétiens.

Nous avons lu et expliqué une lettre de Saint Paul aux Corinthiens. Dans cette lettre, saint Paul écrit à ses amis corinthiens pour leur expliquer comment célébrer l’eucharistie comme Jésus l’a enseignée aux apôtres. Depuis 2000 ans, ce sont toujours ces mêmes mots et ces mêmes gestes qui sont répétés à la messe, au moment de la consécration.

Par la communion, il nous relie au moment de sa mort sur la croix et à son passage vers sa résurrection. Depuis, à la messe, quand le prêtre dit « ceci est mon corps », c’est comme si nous étions tous au pied de la croix de Jésus à participer au cadeau qu’il fait de sa vie.

Mais c’est plus qu’un souvenir parce que Jésus se rend vraiment présent à nous, dans notre cœur, à chaque eucharistie.

Puis, nous avons fait une activité sur les objets liturgiques.
À vous de jouer !

Nous avons ensuite écrit des prières, en voici quelques exemples :

"Merci, Seigneur, pour la belle journée que je passe."
" Merci pour ta présence et tout ce que tu ma aidée à faire merci."
" Merci d'être avec nous dans nos prières."
" S'il te plaît Seigneur, aide-moi quand j'en ai besoin."
" Je veux t'offrir mon amour."
" Je t'aime Seigneur, tu es dans mon cœur."


Textes écrits par Constant, Céleste, Mathilde, Aude et Marie

 

Communication à tous les chrétiens
de notre Communauté de Paroisses Sainte Sérène du Billeron

Jean-Louis Barthelmé et Jean Corso aux paroissiens du Billeron le 16/05/2020

Chers paroissiens du Billeron,

Deux mois de confinement ont bousculé nos habitudes, nos repères et nos convictions. Certaines personnes ont vécu cette période comme une épreuve rude. D'autres y ont vu une occasion pour se remettre en cause. Elles se sont interrogées sur l'essentiel et le sens de leurs propres vies, avec ses souffrances et ses épreuves.
Ce temps de confinement nous a fait mieux comprendre le sort des personnes privées de liberté, soit pour un temps soit pour leur vie durant. Il nous a interpellé sur les conditions de vie précaires des sans-abris, des sans-emplois, de toutes celles et ceux qui n'ont pas ou plus les moyens de subsistance. Beaucoup de personnes ont déployé des trésors d'élans de solidarité et de générosité pendant ces deux mois de confinement. Puisse cet esprit de charité et d'entraide se maintenir dans le futur, quelles que soient les solutions pour gérer cette pandémie.

Dans sa lettre pastorale du 13 mai 2020 qu'il adresse aux fidèles catholiques de la Moselle, notre évêque Jean-Christophe LAGLEIZE écrit : "Je remercie toutes celles et ceux d’entre vous qui, sans attendre, se sont mis au service des autres. Que de belles initiatives se sont mises en œuvre dans les paroisses ! Certes, il est important de nourrir la prière et la vie spirituelle des fidèles... Mais il est tout aussi important de mettre en œuvre des soutiens pour nos concitoyens qui connaissent des épreuves, la solitude, les difficultés économiques. Nous le percevons : les mois à venir vont connaître un surcroit de détresse humaine, psychologique, économique, conjugale, familiale".

Notre évêque demande à ce que la mission de la diaconie (c'est-à-dire, l'exercice de la charité envers le prochain, le service du frère et surtout des plus démunis) devienne dans les mois à venir la mission prioritaire de toutes les paroisses et archiprêtrés du diocèse. Or beaucoup de personnes très engagées dans notre communauté de paroisses du Billeron font partie de personnes à risque face au COVID-19, et il est hors de question de les exposer. C'est pourquoi il nous faudra appeler des personnes désireuses de s'engager dans cette voie en nous assurant avec elles qu'elles ne sont pas à risque du COVID-19. C’est-à-dire qu'elles aient moins de 65 ans et sans aucune des contre-indications pathologiques liées au COVID-19.

La responsabilité des prêtres est engagée quant aux décisions qu'ils prennent durant la phase de déconfinement. Ces décisions s'inscrivent bien sûr dans le cadre des directives qui nous viennent de l’évêché et de la Conférence des évêques de France.

En concertation avec l'abbé Jean-Émile CORSO, je vous transmets les informations suivantes qui concernent l'avenir immédiat de notre vie paroissiale sur le secteur du Billeron.

Nous traversons une période difficile. Ce temps de Pâques nous invite toutes et tous à accueillir l'Esprit du Ressuscité. Un esprit de vie, de paix, de joie, d'amour et d'espérance, par-delà les épreuves, les situations de détresse, les inquiétudes, les peurs...

Puisse l'approche de la fête de Pentecôte nous stimuler les uns et les autres à affronter sereinement les temps à venir. Nous sommes de tout cœur avec vous tous, dans la joie de nous revoir enfin, très bientôt. Union de prière,

Abbé Jean-Louis BARTHELMÉ (17 mai 2020)
Abbé Jean-Émile CORSO

Pour avoir le texte ci-dessus en version PDF, cliquer sur le texte
Pour avoir la lettre complète de Jean-Christophe LAGLEIZE, clique sur ce texte
 

Déclaration du pape François sur le déconfinement

Extrait d'un article de La Croix du 28 avril 2020

Dans le débat entre les évêques et le gouvernement italiens (et ceux de France et d'autres pays) sur l’éventualité d’une reprise de la participation des fidèles aux messes, le pape François a tenu à jouer l’apaisement, mardi 28 avril, en priant au début de sa messe matinale à Sainte-Marthe
pour que chacun respecte les mesures prises en vue du déconfinement et garde la prudence
, « afin que la pandémie ne revienne pas ».

« En ce moment, alors que nous commençons à avoir des dispositions pour sortir de la quarantaine, prions le Seigneur de donner à son peuple, à nous tous, la grâce de la prudence et de l’obéissance aux dispositions, afin que la pandémie ne revienne pas », a-t-il demandé au tout début de sa messe matinale.

Rappel : Le Premier ministre Édouard PHILIPPE a détaillé à l'Assemblée Nationale le mardi 28 avril 2020 sa stratégie de déconfinement qui débutera le 11 mai prochain. Pour ce qui concerne les lieux de cultes en France, ils pourront être ouverts mais il est interdit d'organiser de cérémonie cultuelle avant au moins le 2 juin 2020

 

Un nouveau texte de réflexion d'Alain WELSCH

"ne restons pas enfermés derrière nos murs"

Alain analyse l'influence de la pandémie sur l'émergence de nouvelles règles de vie dans la société civile et de l'église. Et propose des pistes pour le futur.

Ce texte enrichit ceux hebdomadaire de Jean-Louis, la méditation et d'autres interventions des paroissiens.