Plan du site et Divers

 
   

 

 

Qui était Sainte Sérène ?

les reliques de Ste Sérène, un os de son bras

L'histoire de Sainte Sérène et de son reliquaire qui se trouve à Fèves est décrite dans le détail dans l'ouvrage savant suivant : "le chemin des reliques, témoignages précieux et ordinaires de la vie religieuse à Metz au Moyen-Âge", édition 2-87692-481-1
éditions : Metz, musée de la cour d'or et éditions Serpenoise, 2000.

On y apprend que Ste Sérène est morte en martyre, du fait d'être chrétienne, vers l'an 304, victime des persécutions de Dioclétien. Ses ossements ont été rapportés d'Italie à Metz par l'éveque Thierry 1er vers l'an 970. Les reliques de Sainte Sérène feront l'objet d'un culte public à Metz jusqu'à la révolution française. Toutes les reliques de Ste Sérène ont alors été perdues, ne subsiste que celle donnée à Fèves en 1791, un morceau de son humérus, qui est conservé dans un reliquaire de cuivre doré datant de la première moitié du XIXème siècle.

Le Billeron

 

le Billeron, à sa source,
à St Privat la montagne,
printemps 2009

le Billeron, à Marange,
l'hiver 2009

Le Billeron est un ruisseau emblèmatique de notre communauté de paroisses, car il nait dans sa périphérie ouest, la traverse complètement de part en part, et se jette dans la Moselle qui borde la communauté à l'est.

Et puis l'eau symbolise la vie, et le baptême.

Le Billeron prend sa source entre le village de Saint Privat la Montagne et le bois de Jaumont. Il y coule quelques dizaines de mètres, avant d'entrer sur le territoire de la commune de Fèves. Puis il emprunte la vallée de Bronvaux dont il a vraisemblablement taillé les escarpements au cours des millènaires. Il traverse le ban de Bronvaux, au sud du village, puis fait de même sur toute la longueur de Marange. Il entre à Maizières-lès-Metz, au sud du quartier "des Forges", au nord du centre de recherche d'ArcelorMittal. Il est canalisé par des conduites souterraines pour passer sous les voies de chemin de fer, et l'agglomération, pour réapparaitre à l'air libre dans la zone des Étangs. Il entre à Hauconcourt dans la zone du "Leclerc", puis va se jeter dans la Moselle.

Histoire de la communauté

Sainte Sérène du Billeron

Le panneau ci-dessus a été exposé lors du repas interparoissial du 17 juin 2001 à Semécourt. Il illustre la dynamique dans laquelle la communauté s'inscrit progressivement à partir de 2000.

La communauté de paroisses Sainte Sérène du Billeron trouve son origine dans la volonté de Richard Wenner, alors curé de Maizières-lès-Metz, de faire fonctionner ensemble les paroisses de Fèves et Semécourt (desservies par Henri Stockhausen), Marange Silvange (desservie par Claude Bouvier), et Hauconcourt (desservie par Paul Maire).

Il s'agissait de rassembler les bonnes volontés et les faire travailler transversalement. Il s'agissait aussi de préparer nos paroisses à la réalité de la pénurie de prêtres annoncée par un nombre annuel de vocations dans notre diocèse insuffisant pour renouveller les prêtres dans chaque paroisse.

C'est Henri Stockhausen qui le premier fit entrer Fèves et Semécourt dans la logique communautaire proposée par Richard Wenner.

Au décès d'Henri, le 28 septembre 2001, le nécessaire était en place pour que les paroisses de Fèves, Semécourt et Maizières-lès-Metz fonctionnent en communauté sous l'impulsion de Richard.

Puis le tour vint pour Marange Silvange et Hauconcourt, quand Claude Bouvier et Paul Maire partirent en retraite en même temps (en septembre 2005). C'est aussi à cette date que partit en retraite Richard, transmettant à Alain Welsch une communauté de paroisses aux bases solides et en ordre de marche.

Progressivement, les différences de clochers s'estompent, les paroisses s'épaulent les unes les autres, les personnes se connaissent, s'apprécient, et ensemble forment aujourd'hui une communauté cohérente.

r

Retour page d'accueil du site