Témoignages des parents d'accueil des enfants de la première communion

À Fèves Semécourt, le 19 mai 2013

Lettre aux enfants

Chers enfants,


Avec vous, j’ai passé une très belle année ; vous recevoir fut source de plaisir et d’enrichissement.
Il ne fut pas toujours facile de répondre à vos questions, telles que de comprendre pourquoi Dieu qui est prétendument partout, on ne le voit nulle part. Et puis il y a eu le silence. Saisir le silence, ce n’est pas facile à faire non plus.


Depuis que vous connaissez Dieu, vous avez beaucoup changé : de l’extérieur, vous n’avez pris que quelques centimètres, mais vous avez peuplé votre jardin intérieur de plusieurs milliers de sujets d’intérêt, la preuve en est avec tous les panneaux ici (affichés dans l’église). Et cela ne fut possible qu’à une condition : aimer et se sentir aimé. Quand on aime, ce n’est jamais trop. On peut se tromper, on peut aimer mal, mais on n’aime jamais assez.


Un jour, Dieu viendra visiter votre jardin intérieur, et ça sera le moment de lui montrer tout ce que vous avez fait dans votre vie avec amour. Et il verra toutes les petites graines que vous avez plantées durant cette année, que vous avez entretenues au fil des ans et qui sont devenues des petites pousses, puis des arbres. Alors, Il sera heureux de vous reconnaitre comme ses enfants.


Je terminerai par ces quelques mots, en disant que cette lettre aurait pu m’être adressée, ainsi qu’à toutes les mamans d’accueil.


Isabelle, maman d’accueil, 2013.

À Silvange, le 2 juin 2013

L'ensemble des parents remercie monsieur Alain Welsch, curé de la paroisse et madame Yolande Steffen pour leur dévouement tout au long de l'accompagnement à la vie chrétienne de nos enfants

Les réunions parents-enfants et les autres réunions nous ont permis de partager et d'échanger des idées fort intéressantes tant sur la vie catholique que sur la vie quotidienne.

Nous espérons que les enfants, soutenus et aidés dans cette démarche qu'est la communion, s'appuieront sur la force du pardon pour recommencer quelque chose de neuf après les conflits.

Les enfants baptisés durant la nuit de Pâques se souviendront de cette très belle cérémonie, cérémonie qui a également beaucoup plu aux parents.

Je souhaite à toutes les familles de passer une agréable journée à l'occasion de cette fête qu'est la Communion de nos enfants.

Maman d’accueil, 2013.

revenir à la page d'accueil

À Silvange, le 2 mai 2010

C’est la deuxième année que j’accueille un groupe d’enfants pour les aider à préparer leur communion. La première année, je m’étais rendu compte que j’en avais appris autant qu’eux et j’avais été super-contente d’avoir été jusqu’au bout de l’aventure.
Et puis, comme beaucoup, après la communion de mon fils, nous avons repris notre petite vie et nous sommes ne retournés à la messe que pour les grands évènements.
Cette fois, je dois avouer que j’ai vécu une tout autre année. Je n’étais plus du tout dans l’euphorie de la « première fois ».

Est-ce que vous me croiriez si je vous disais que ça a été super-facile, que les enfants étaient heureux d’être là, qu’ils étaient sages, intéressés et super motivés ?
Non, pas vraiment.

Du coup, je me suis à nouveau demandé ce que j’étais venue faire dans cette galère et si tout ce temps passé avec eux servait réellement à quelque chose.

Alors, je me suis mise à observer Mme Steffen et Mme Kubler pendant nos réunions de préparation, et j’ai essayé de comprendre ce qui pouvait les pousser et les motiver à continuer comme ça ?

Et comment font-elles pour garder leur calme :
  • Face à nos questions qui peuvent souvent leur paraître stupides.
  • Face à nos yeux hagards lorsqu’elles tentent de nous expliquer que, lorsque Luc nous parle, dans un évangile de « brebis égarées », il s’agit d’une image. Ce sont des personnes, pas des bêtes à quatre pattes !
  • Face aussi, parfois à notre peu de concentration et nos bavardages comme ceux des enfants en classe.

Qu’est-ce qui peut bien les pousser à continuer ?

Eh bien j’ai eu un début de réponse le jour de ma dernière rencontre avec les enfants.
Ce jour-là, je leur ai demandé d’un air désespéré s’ils s’étaient ennuyés pendant les messes cette année. Ils m’ont répondu « ben non, pas toujours ! »

Ensuite, je leur ai demandé ce qu’ils avaient retenu de la messe du dimanche des rameaux. Ils se sont mis à me parler de Jésus, de la trahison de Judas, du repas que Jésus avait pris avec les apôtres, de sa résurrection.

Ils m’ont dit : « mais tu sais, on a compris l’histoire que madame Kubler et monsieur le curé ont raconté pendant la messe ».

Alors là je me suis dit que finalement toutes ces heures passées n’auront peut-être pas été inutiles. Les enfants vont peut-être en retenir quelque chose de toute cette année de préparation.

revenir à la page d'accueil

Le jour de l’inscription de mon fils à sa communion, il s’avère que l’équipe paroissiale manquait de mamans pour préparer les enfants.

Mon mari et moi avions envie d’accompagner notre fils sur la voie qu’il avait choisie, à condition que cela ne bouscule pas trop nos vies.

Je me suis alors proposée pour m’occuper d’un petit groupe de quatre enfants avec une certaine appréhension.

Petit à petit, j’ai appris à connaître mon groupe et c’est avec une certaine impatience que j’attendais, tout comme eux, les vendredis. Une amitié est née au cours de ses rencontres.

Ma tâche la plus difficile a été de sensibiliser les enfants sur le lien entre les Écritures de l’Évangile et le vécu de la foi dans la vie quotidienne.

Un jour, alors que j’avais décidé de faire un point, je leur ai demandé de me dire ce qu’ils avaient retenu de nos rencontres. Et ils m’ont spontanément répondu que Jésus représentait l’Amour, le Pardon, la Patience et l’Amitié.

Ce jour là, en présence d’une autre maman, nous avons été stupéfaites, nous avons sour et nous avons été fières de voir le cheminement réalisé par ces enfants au cours des semaines écoulées.

En contrepartie du temps que nous avons consacré, les enfants nous ont apporté beaucoup de bonheur et de joie.

Merci à tous les enfants et bonne fête à tous

À Marange, le 9 mai 2010

revenir à la page d'accueil

J’ai accueilli 4 enfants dans le cadre de la préparation à la 1ère communion. 3 filles et 1 garçon. La diversité des opinions et des points de vue a été enrichie par ce mélange de filles et de garçons.
Toutes les rencontres ont été des moments de partage et d’écoute. Au travers de textes bibliques ou d’histoires proches du quotidien des enfants, les enfants ont découvert combien Jésus nous aime et comment aimer à la manière de Jésus. Les interventions des uns et des autres à chaque rencontre ont nourri leur réflexion. Par des mots et des gestes de leur quotidien ils ont su témoigner de leur désir de cheminer vers une vie de chrétien.
Notre dernière rencontre a réuni les enfants et les 4 mamans pour préparer ensemble la fleur qui représente le groupe, ainsi que les fleurs qui représentent chaque enfant et un panneau sur le thème « bonjour ». Il s’agissait là d’une belle rencontre, avec en plus l’investissement de chacun et le partage des matériaux que chacun avait eu le souci de choisir et d’apporter. Nous avons poursuivi ce moment de partage en nous retrouvant autour d’une table pour le repas de midi. L’après-midi nous sommes allés ensemble au chemin de croix à Silvange. Cette journée résumait l’ensemble de notre parcours : l’attente, la préparation, la réflexion, le partage et la joie.

À Maizières, le 13 mai 2010

Pour moi, cette expérience a été vraiment riche. Je connaissais déjà les 4 enfants, mais je les ai découverts différemment. Je connaissais déjà l’histoire de Jésus, mais j’y ai réfléchi une nouvelle fois avec les enfants. Nous avons découvert ensemble combien Jésus pouvait nous guider dans notre vie de chrétien. Ensemble nous avons appris à aimer Jésus et réalisé combien lui aussi nous aime, avec nos défauts. Nous avons aussi appris à aimer les autres et à nous intéresser à eux.

Merci aux parents de s’être investi. Merci à une maman en particulier, qui m’a remplacée auprès des enfants pour 2 rencontres. Merci bien sûr aux enfants qui ont contribués activement à transformer ces rencontres en des moments d’échange et de partage. Je leur souhaite une longue route sur le chemin de la Foi.

revenir à la page d'accueil

À Semécourt, le 23 mai 2010

Lorsque Timoté a demandé à faire la préparation à la communion, dans un premier temps, nous n’avons pas entendu sa demande. En effet, notre famille n’a pas de culture religieuse et faire sa communion ne se pose pas, pour nous, comme une évidence.

Cependant, notre fils nous a montré qu’il souhaitait participer à cette expérience, et il s’est montré curieux de connaître la vie de Jésus. Alors, nous l’avons suivi dans son projet.

Nous avons adhéré, car au delà de la dimension religieuse nous accordons à la communion une dimension culturelle et éducative.
Nous voyons la communion comme un rituel de passage qui peut aider notre enfant à grandir à l’image des rites initiatiques des sociétés primitives qui sont des étapes permettant aux garçons de devenir des hommes.
Nous voyons aussi, à travers la communion, une dimension spirituelle. Les enfants aujourd’hui sont très fortement sollicités par l’aspect matériel et ils ont peu accès au spirituel. La communion peut leur apporter la spiritualité nécessaire à ce moment de leur vie.

Ainsi, Timoté a cheminé avec beaucoup d’enthousiasme et de curiosité tout au long de cette année de préparation et, tout naturellement, nous sommes allés vers le baptême.

La personne qui a reçu notre inscription au baptême a évoqué avec beaucoup d’enthousiasme la cérémonie du baptême et de la veillée de pâques en me disant : « vous verrez c’est une très belle fête » . J’avais du mal a envisager une messe comme une « belle fête » .

Pourtant, c’était véritablement une belle fête. C’était beau de voir l’église bondée de monde, illuminée par les cierges que nous tenions tous en main, c’était beau d’entendre les chants de la chorale, c’était beau d’écouter les témoignages des adolescents , c’était beau de voir l’émotion des enfants qui recevaient le baptême.

Ce que je retiens de cette année de préparation à la communion et des cérémonies du baptême et de la communion est que tout était très vivant.
Je crois que cette impression est donnée par la liberté de ton et d’expression . L’attention est vraiment centrée sur les enfants qui sont mis en avant et deviennent acteurs dans les cérémonies. Leur parole est spontanée, naturelle. Elle apporte plus d’émotion que de longs discours.
Cette impression vient aussi de l’implication du prêtre et des personnes accompagnantes qui savent donner à leur démarche de l’authenticité , de la profondeur et beaucoup de joie de vivre.

revenir à la page d'accueil

À Hauconcourt, le 30 mai 2010

Aujourd'hui est un jour de fête ! Nous nous sommes réunis pour célébrer la première communion de :

Marie, Mathilde, Alexandre, Lorenzo, Luca et Yannis.

Pour préparer cet évènement, tout au long de l'année, des rencontres ont été organisées entre parents et enfants.

Les questions qui étaient posées : pourquoi faire la première communion ? Et comment vais-je vivre ma communion dans ma vie de tous les jours ? À l'aide d'un support, un fichier sur la vie de Jésus, nous avons essayé de répondre à ces questions.

Nous sommes chrétiens, nous croyons en quelque chose, il faut faire toujours des efforts. Lorsque l'on est enfant, tout est à apprendre, des efforts sont à faire pour être meilleurs comme :

  • le respect des autres (les parents, les grands-parents, les instituteurs, ...)
  • s'intéresser aux autres(ne pas exclure ses camarades, les intégrer dans une équipe ou dans un jeu)
  • reconnaitre le mal qui peut-être fait
  • apprendre à pardonner
  • savoir partager avec les autres
  • et aimer les autres

Voici donc les quelques thèmes qui ont été abordés avec nos enfants. Nous avons travaillé ensemble, pour les orienter vers une voie meilleure, avec la protection du Christ. Merci.

revenir à la page d'accueil